mercredi mer 8 septembre 2021

Parole d’Honneur : les ateliers d’éloquence du CDI

Le concours d’éloquence inter-lycée « Parole d’honneur » lancé en novembre 2020 par la Maison de la Légion d’honneur du 6e arrondissement a été l’occasion pour les élèves de 2nde GT de CARCADO SAISSEVAL qui le souhaitaient de s’inscrire aux ateliers d’éloquence du CDI créés spécialement pour l’événement.

Ainsi, chaque semaine, de janvier à juin, un petit groupe d’élèves est venu s’exercer à l’art oratoire pendant ¾ d’heures dans une ambiance détendue mais néanmoins studieuse.

En mars 2021, 4 élèves se sont portés volontaires pour défendre les couleurs du lycée au concours « Parole d’honneur ».

Lors du premier round, nos 4 candidats avaient 5 minutes pour s’exprimer devant le jury – un avocat, une universitaire et la présidente du concours- à partir des thèmes imposés suivants : « la défense de l’environnement » et «la solidarité inter-générationelle».

Lors de la finale du 5 juin à la Mairie du 6ème arrondissement, notre candidate en se hissant à la 3e place, a su être convaincante par la qualité de son argumentation  « N’est-on solidaire que pour être admiré ? ».

Quelle riche expérience pour ces élèves que d’avoir participé aux ateliers et au concours !

Les ateliers d’éloquence : un entrainement à la diction, à la gestuelle et à l’argumentation

Telles les gammes pour le pianiste, l’atelier d’éloquence du CDI s’ouvre toujours sur quelques exercices d’articulation et de mise en bouche : chacun à leur tour, les élèves sont invités à prononcer le virelangue de la semaine -par exemple «un généreux déjeuner régénérerait des généraux dégénérés » – et qui vient s’ajouter à ceux étudiés lors des précédentes séances. Il faut déclamer d’abord de manière neutre puis en variant les tons et, plus difficile encore, avec un crayon placé en travers de la bouche comme un mors de cheval (fous rires assurés !)

  • « Jésus loge chez Zachée, chez Zachée loge Jésus » (ton interrogatif)
  • «Les cinq chiens chassent les six chats » (ton enjoué)
  • “Crois ta tactique, écris ta critique et coupe ton tic-tac”(ton autoritaire)
  • “J’estime que tu t’escrimes et t’exprimes exécrablement” (ton intimidé)
  • “La toque chic et kitsch d’Hitchcock choque” (ton enjôleur)

Au démarrage de ce projet d’entraînement à la prise de parole, chaque élève a dû d’abord se présenter en trois minutes sans interruption avec la consigne de « donner la meilleure image de soi possible : mes qualités, mes goûts, mes activités, mes amis, mes rêves… » . Enjolivement de la réalité autorisé car il faut  susciter l’adhésion du public !

Plus difficile : les « matchs d’improvisation » : chacun doit parler pendant 5 minutes à partir d’un sujet pioché au hasard : « Le chocolat », « Le ménage », « La grasse matinée », « Les chats »,  « La charcuterie »… l’objectif étant de surmonter sa timidité en se lançant dans le vide, d’apprendre à ne pas se laisser déstabiliser et à retomber toujours sur ses pieds en trouvant toujours quelque chose à dire !

Puis vinrent les séances plus sérieuses telles : « Quelles sont les recettes d’une bonne introduction ? » ou encore « Construire son argumentaire en trouvant trois arguments et trois exemples » à partir d’un sujet lancé par l’un des élèves :

  • « Les amis peuvent-ils remplacer la famille ? »
  • « Doit-on s’entraider pour réussir ? »
  • « En quoi la culture (lectures, films, visites d’expositions) nous aide-t-elle dans notre vie ? »

Pour que la gestuelle et la posture accompagnent au mieux les paroles, certains élèves ont même répété leur discours en se  filmant.

Quoi qu’il en soit, le meilleur juge demeure le public !

Des ateliers du CDI au concours « Parole d’honneur »

Début mars ce sont 4 élèves de l’atelier d’éloquence (parité de genre requise : 2 filles – 2 garçons) qui se sont portés volontaires pour participer au concours d’éloquence « Parole d’Honneur » placé sous les hospices de l’« engagement citoyen » et pour lequel sept lycées de l’arrondissement se sont inscrits (27 candidats).

 

Crise sanitaire oblige, le premier tour du concours s’est déroulé en visioconférence le samedi 10 avril devant un jury composé de trois hautes personnalités : Mme Bourgoin la présidente de la Maison de la Légion d’honneur du 6è arrondissement, un avocat et une universitaire.

Nos élèves avaient tous très bien préparé leur prestation (merci à leurs professeurs de Français qui les ont aidés !) dont les sujets « libres » devaient obligatoirement concerner l’écologie ou la solidarité. Chacun s’est surpassé pour tenter de convaincre le jury en s’exprimant sur des sujets aussi passionnants que d’actualité :

  • Julien : « Y a-t-il encore un avenir pour les ressources de nos océans ? »
  • Mathilde : « Quand notre maison brûle, pouvons-nous encore regarder ailleurs ? »
  • Michel : « En ce temps de pandémie mondiale, en quoi le développement des nouvelles technologies remet-il en question nos libertés? »
  • Laura : “Comment notre société peut-elle accepter en 2021 que des femmes meurent encore sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint ?”

Après des délibérations qui se sont avérées difficiles, ce sera finalement Laura qui représentera le lycée Carcado-Saisseval le 5 juin lors de la finale inter-lycée. Laura a su en effet impressionner le jury par sa maturité et sa force de persuasion lors de l’entretien de 7 minutes qui a suivi son discours.

 

La finale « Parole d’honneur » à la Mairie du 6ème

Pour la finale du 5 juin, le sujet est cette fois-ci imposé : « N’est-on solidaire que pour être admiré ?» avec la consigne donnée aux finalistes de préparer trois discours différents de 5 minutes : 1 discours « Pour », 1 discours « Contre », 1 discours « Parole libre » ainsi que des arguments pertinents qui leur permettront de répondre aux questions du jury qui suivront le discours quelle que soit la thèse qui sera tirée au sort et défendue par le candidat.

Dans la magnifique salle des fêtes de la Mairie du 6e arrondissement, le parterre animé de parents, d’amis et d’enseignants est accueilli par le mot de bienvenue de monsieur le Maire qui ouvre le bal.

S’ensuivent les prestations des 7 candidats (1 représentant par lycée) toutes plus abouties et convaincantes les unes que les autres, qui furent entrecoupées par l’intermède très applaudi de l’avocat coach Bertrand Périer, invité d’honneur et auteur du best-seller : La parole est un sport de combat (Livre de Poche) à partir duquel les élèves ont travaillé.

Quel beau moment nous ont offert tous ces lycéens ! Et Bravo à Laura arrivée à la troisième place !
Merci aux élèves qui ont participé aux ateliers d’éloquence et au concours d’avoir investi ce projet avec audace et enthousiasme.

 

 

 

 

 

 

Isaure de RIVIERE
Professeur Documentaliste

Parole d'Honneur - Atelier et concours d'éloquence