Pays minier et Baie de Somme - TST2S

Voyage en pays minier et Baie de Somme pour les élèves des trois classes de Terminale ST2S.

 

Jeudi 28 septembre 2017
Rendez-vous à 6h devant le lycée. Nous partons en voyage scolaire dans le Nord.

L’autocar est à l’heure, nous embarquons tous dans la bonne humeur pour Douai. L’excitation du voyage laisse rapidement place au sommeil !

Nous arrivons vers 10h à Douai. Un guide nous rejoint dans chaque car pour faire la visite de la ville. Nous avons commencé par voir les habitations des miniers. Il y avait plusieurs sortes de maisons en fonction du nombre de personnes dans la famille et du grade du mineur.
Nous avons visité l'église Notre-Dame des Miniers qui est devenue une basilique il y a quelques mois. Dans celle-ci se déroule des messes en polonais ainsi qu'en français. Sainte Barbe est la patronne des miniers et du feu, une messe est célébrée en son honneur le jour de sa fête. En ce jour, beaucoup plus de monde se rassemble pour cet événement que pour une messe ordinaire.


Nous avons ensuite escaladé le terril, la guide nous a expliqué que ce sont des déchets accumulés suite au triage du charbon par les femmes et les enfants.
Ensuite le car a fait route pour Lewarde vers le musée de la mine. Nous y avons pique-niqué.
Nous nous sommes séparés en trois groupes et avons commencé les visites.

Un ancien mineur nous a raconté l’histoire de la mine, notamment son premier jour à la mine avec de nombreuses anecdotes qui ont su nous captiver. Nous nous sommes tous installés dans la « Salle des Pendus ». Cette salle s’appelle ainsi, car c’est en réalité un vestiaire, mais pour gagner de la place car les miniers étaient des milliers à travailler, leurs tenues (casque, tenue de travail, chaussures de sécurité et surtout lampe torche !) étaient toutes accrochées au plafond. Chaque mineur avait un petit crochet où il y avait son numéro et la tenue suspendue associée.
A la mine, les cigarettes fumées étaient interdites (les miniers chiquaient le tabac), l’alcool aussi (les miniers prenaient donc de l’eau à la chicorée pour tenir le coup). Etant donné que l’air était humide, et que les températures montaient jusqu’à 50 degrés, les miniers prenaient du pain accompagné d’un ingrédient qui ne cuisait  pas et qui ne tournait pas (ex : saucisson).
Les conditions de travail étaient horribles : un nombre d’heures incalculables, une température intenable, et surtout un bruit assourdissant (provocateur de problèmes auditifs sur le long terme).
Puis un autre guide a pris le relais et nous avons pris la direction de la mine.
Nous nous sommes donc équipé(e)s d’un casque et monté(e)s sur une passerelle qui nous menaient enfin à la fameuse mine.

Nous sommes donc descendus à plus de 400 mètres sous terre afin de découvrir la mine. Nous avons pu apprécier l’évolution de conditions de travail des mineurs (les tenues vestimentaires, les bougies remplacées progressivement par des lampes), mais aussi les machines et les conditions de sécurité.

Lorsque nous sommes sortis, nous avons respiré un grand bol d’air car être une heure ou un peu plus sous terre à plus de 400 mètres est un peu angoissant et intriguant à la fois.

Mais, renversement de situation puisque le guide nous a annoncé que nous n’étions pas à 400 mètres sous terre mais à la surface dans une recomposition de l’ancienne mine, car toutes les mines de France ont été remplies pour ne pas que le sol s’effondre et surtout pour la sécurité.


Nous avons fait route pour Liévin et sommes arrivés à l'Arena Stade Couvert. Les professeurs nous ont donné les cartes pour les chambres puis nous nous y sommes installés.
Le rendez-vous pour manger était à 19h, suite au repas les professeurs nous ont laissé du temps libre avant de nous retrouver tous dehors pour faire des jeux.
Nous avons fait des équipes avec les professeurs pour jouer au béret, une fois les jeux terminés nous sommes allés nous coucher.

 

Vendredi 29 Septembre 2017

Nous nous sommes levés tôt, avons pris un petit déjeuner et sommes repartis pour 1h30 de bus, le temps pour nous de finir notre nuit.

Une fois arrivées à la Baie de Somme, nous sommes partis, sur la plage, observer les phoques. Nous avons pu voir, grâce à un télescope, deux types de phoques : le Gris et le Veaux Marin. Les phoques Gris sont indépendants ils vivent seuls. Sur le sable, il y avait toujours une distance de 1 ou 2 mètres minimum entre eux. Tandis que les Veaux Marins sont très soudés. Ils forment des "blocs", les uns entassés sur les autres.

Nous avons ensuite gouté à plusieurs plantes (choux marins et la salicorne) qui avaient, par exemple, un goût d'haricots verts ou la consistance de chips. Ce fut un des meilleurs moments passés ensemble, un des plus agréables.

Après cette belle matinée, nous nous sommes arrêtés 30 minutes pour manger le panier repas donné par l'auberge de jeunesse.

Puis direction Amiens pour une visite guidée complète de la ville. Notre visite était sur le thème de la première guerre mondiale. Nous avons débuté par la cathédrale de style gothique qui est la plus grande d’Europe (deux fois plus grande que celle de Paris). Elle a reçu 9 obus durant la première guerre mondiale. Puis, nous nous sommes promenés dans le centre à la découverte du beffroi, de l’hôtel de ville et nous avons observé les différents types d'architecture qui existaient notamment les immeubles art-déco d’après-guerre.

La visite nous a bien plu et la plupart des élèves l'ont apprécié aussi. Nous avons ensuite eu un petit temps libre afin de pouvoir acheter, pour celles et ceux qui le souhaitaient, des souvenirs ou des produits locaux.

Retour à Paris, voyage fini!

Merci beaucoup à toute l'équipe de professeurs d'avoir organisé ce voyage et accompagné nos classes.

Agathe – Amélie – Cécilia - Clara – Juliette - Justine – Laura – Lola - Lucie – Maud - Messaline - Tiffanie -TST2SB