Journée d'intégration des BTS - Rentrée 2013

Journée d’intégration des BTS sur la base de loisirs de Cergy

L’intégration… l’intégrale !

 

Journée fantasque, fantastique, fantasmagorique, fans, nous le sommes tous… à petite dose, inévitable, on table sur la participation appuyée des profs, des élèves et de tout le pool directionnel… et ça marche, ça court, ça roule, ça piaille, ça pinaille, ça démarre sous une franche nuée de nuages qui dispensent quelque pluie… les cars arrivent, longent le boulevard… ils y sont les huit véhicules dans lesquels prendront place les élèves ensommeillés de s’être levés encore plus tôt… quelques-uns manquent à l’appel, les gros malins, bien sûr… mais ils ne savent pas ce qu’ils ratent car, en vieillissant, ils se souviendront avec nostalgie de tout ceci… et tout et ceci et cela et voilà qu’on roule… alors ça papote… ça vole haut, genre les grabataires de l’esprit… formule choc, bing bang d’intelligences feutrées et matinales qui ne s’emballent pas mais c’est jour clean, sweet, happy day, vous comprenez !?… et les élèves de se ternir bien bien sur le trottoir, bien ça trottine… tangue et tant pis, devant la porte d’entrée où personne n’entre… ah le directeur les voudrait dans le petit square au-dessus… on leur a dit, et c’est bien rentré par l’oreille droite et ressorti par la gauche !…la voix s’élève, ça fait le ménage devant le lycée qui va bientôt perdre le tiers de ses effectifs. Roulez jeunesse !

Là, on arrive à la base de Cergy…et les nuages fuient, le soleil se pointe et s’en tire pas mal…  et y’a Sergio qui connaît… et qui mitraille avec son super canon… sur son vélo à trois roues (faudra lui apprendre le deux-roues l’an prochain)… on vise le panorama et on y revient… et on trouve de l’eau et de l’herbe et des petits oiseaux et de l’étendue verte et des collinettes et des petits sentiers et des coins, des recoins, des arbres, des forêts, des ponts, des vélos, des accros avec des branches, de gros élastiques qui vous canardent çà à hauteur vertigineuse et vous boostent les orbites écarquillées… et font craquer les cordes vocales et des vélos et des gros ballons plastiques qui roulent, tourneboulent… et dans ce genre de dialectique, on trouve pas de place pour l’intellect, juste l’euphorie de grimper, sauter, pédaler, courir,  pagayer… oh tout y passe, juré, promis !… et l’on voit, haut-perchés nos grands ados enchaînés qui se lancent sur des filins d’aciers éprouvant la joie d’une glisse glissade glissante gloussante particulière.

Entretemps, on batifole tranquille, se sustentant, suspension de séance. Go again… en phase, sans emphase, platebande, in extenso parce que l’on se place en tous sens… ouh !... ces ébats, très porteurs de joyeusetés, nous énamourent un max… faut bien gérer… la cohue semble régner mais ce n’est qu’un désordre grandement organisé par le staff… Maguy mais Laurence mais Pauline… qui vaquent séant, vélo à la clé, feuillets au poignet… voyez-y les élèves et l’assurance des sens qui en cadence participent de toutes ces activités de façon éphémère, appétence naturelle d’une jeunesse en route pour la vie… dont le souvenir… mais pas encore… la route, le brouhaha laisse place à la somnolence, autoroute dégagé… les cars s’alignent à nouveau… il est l’heure de retrouver métronibus !

 

Patrick Simon

 

 

 

 

 

Plus de photos dans la médiathèque - Rubrique vie du lycée