La Force du Pardon

Témoignage de FOUAD HASSOUN devant les BTS 1ère année

 

Dans le cadre des activités de la pastorale, les étudiants en BTS 1ère année étaient au rendez-vous le vendredi 22 septembre, au 92 bd Montparnasse, pour une intervention sur le Pardon. Et quelle meilleure manière d’aider les jeunes à réfléchir à cette problématique difficile sinon dérangeante que d’écouter le témoignage de Fouad Hassoun.

Le 21 janvier 1986 à Beyrouth, un attentat à la bombe qui fit trente victimes prive Fouad de sa vue à jamais. A l’époque, il était un jeune étudiant en médecine de  17 ans. Devant l’injustice inexplicable et face à l’offense inacceptable, commence alors pour lui le parcours du combattant avec pour seule arme sa foi et la volonté de réussir malgré tout. Peu à peu, il prend conscience que son cœur ne guérira pas de sa profonde blessure tant qu’il n’a pas pardonné et tant qu’il y a toujours une parcelle de haine au fond de lui. Apres plusieurs années de cheminement spirituel, il déclare sur une chaine libanaise lors d’un talkshow : « Non seulement je pardonne à l’auteur de l’attentat mais je l’aime. S’il était en face de moi, je le serrerai dans mes bras. »  Fouad Hassoun révèle également à l’auditoire qu’après avoir purgé sa peine en prison, le poseur de la bombe s’est converti et travaille actuellement dans une association pour sauver les jeunes des ravages de la drogue.

A la fin du récit bouleversant de Fouad, plusieurs jeunes ont posé des questions pertinentes autour de sa démarche salutaire. En clair, le témoignage de Fouad est une belle réponse d’amour face à la haine. En effet, « le véritable amour est d'aimer ceux qui ne le méritent pas et de faire grâce en son cœur à ceux qui n'ont pas demandé pardon. Aimer les ingrats, les injustes, les méchants, les haïsseurs même : voilà le beau, voilà le divin. » (Henri-Frédéric Amiel).

 

Robert Eid
Responsable de la pastorale en BTS